Piqûre d’araignée : quels symptômes ? Que faire, comment réagir ?

piqûre d'araignée

Les piqûres d’araignée (ou plus justement les morsures) sont relativement rares puisque les arachnides ne mordent l’Homme que par réflexe défensif. Vous avez pourtant été mordu par une araignée ? Voici comment reconnaître les symptômes et comment réagir.

Comment reconnaître une piqûre d’araignée ?

Au contraire des punaises de lit et des moustiques, les araignées ne s’attaquent jamais volontairement à l’Homme. S’il leur arrive de mordre, c’est uniquement lorsqu’elles se sentent en danger.

Certains indices permettent de distinguer la piqûre d’une araignée de celle des insectes :

  • la morsure entraîne généralement un gonflement et une rougeur de la zone blessée ;
  • elle provoque également souvent des démangeaisons de la peau ;
  • deux petits trous rouges sont parfois présents au milieu de la boursouflure (provoqués par les chélicères ou crochets de l’araignée) ;
  • la piqûre peut parfois engendrer une petite douleur musculaire.

Quels sont les risques d’une morsure d’araignée ?

La plupart des araignées présentes en France sont inoffensives pour l’Homme. Dans la majorité des cas, les réactions liées à une morsure d’araignée se limitent aux seuls symptômes évoqués précédemment.

Il faut toutefois souligner que d’autres symptômes plus graves peuvent subvenir, en particulier dans le cas de morsures survenues à l’extérieur de la maison. En effet, les rares araignées venimeuses de France ont tendance à fuir les habitations et préfèrent les coins reclus du jardin. Ces espèces vivent globalement sur le pourtour méditerranéen.

Par ailleurs, bien que ce soit rare, certaines personnes sont allergiques au venin d’araignée. En cas de morsure, des réactions importantes peuvent donc survenir.

Rassurez-vous toutefois, ces formes graves représentent moins de 5 % des morsures d’araignée dans l’Hexagone.

Les symptômes les plus graves

Les symptômes graves liés à la piqûre d’araignée peuvent être :

  • un œdème ;
  • une chute de tension ;
  • des difficultés respiratoires ;
  • des maux de tête ;
  • un malaise ;
  • une nécrose ;
  • un engourdissement ;
  • des picotements autour de la blessure ;
  • une raideur dans les articulations ;
  • des vertiges ;
  • des vomissements.

Zoom sur la nécrose

Très rares, les nécroses faisant suite à une morsure d’araignée prennent la forme de plaques noires qui font leur apparition plusieurs heures (ou plusieurs jours) après la piqûre. En France, la nécrose est provoquée par l’araignée violon et la veuve noire.


Que faire en cas de piqûre d’araignée ?

Si vous venez de vous faire mordre par une araignée, commencez par désinfecter la plaie, afin de limiter les risques de surinfection bactérienne.

Attention : ne pressez jamais la plaie avec vos doigts ! Préférez utiliser un aspi-venin.

Si des cloques apparaissent, rassurez-vous, ce symptôme est fréquent et sans gravité. Leurs apparitions sont liées à la nature du venin et à sa quantité. Ne tendez surtout pas de crever ces cloques au risque de provoquer une surinfection bactérienne. À la place, couvrez-les à l’aide d’un pansement ou d’un bandage de gaz.

À noter : le cataplasme de bicarbonate de soude permet de soulager les morsures d’araignée.


Que faire en cas de symptômes graves ?

Si vous présentez l’un des symptômes graves évoqués précédemment (œdème, chute de tension, malaise…) appelez immédiatement un centre antipoison ou rendez-vous aux urgences. Aussi, lorsque vous vous faites piquer, essayez de photographier l’araignée responsable de la morsure afin de la décrire au soignant.

À noter : si la douleur qui succède à la morsure est immédiate, votre réaction sera sûrement bénigne. En revanche, si elle survient au moins 15 minutes après la piqûre, le risque de réactions graves est plus important.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.